logo auto moto
  Assurland.com
600 sites
annonces auto moto
la plus large diffusion et le plus grand choix d'annonces sur Internet !
auto moto
accueil
mon compte FAQ ? les services publier une annonce voir les annonces forfait pro
contact
 Ajouter aux favoris
 les services



 fiches pratiques



 fiches techniques



 actualités






> Fiches techniques  >> Sécurité - Economie - Entretien Prix du carburant  


adg

 S E C U R I T E  ! 

La notion de sécurité renvoie d’une part au comportement du conducteur, et, d’autre part, à l’état de fonctionnement du véhicule, conditionné par son entretien effectué à intervalles régulier (de même qu’avant un grand déplacement)..

Dans le premier cas de figure, il s’agira d’une appréciation en relation étroite avec le respect des règles édictées par le Code de la route et, dans le second, du respect par le propriétaire ou l’utilisateur du véhicule des recommandations techniques ainsi que des préconisations des constructeurs, gage de maintien du véhicule en parfait état de fonctionnement grâce à des vérifications périodiques.


A – LES REGLES DE SECURITE LIEES AU COMPORTEMENT DU CONDUCTEUR

Le réflexe ceinture de sécurité. Ce réflexe est à acquérir dès l’entrée dans le véhicule et avant sa mise en route afin de pouvoir se concentrer en toute sécurité sur les manœuvres qui précèdent l’engagement sur la voie publique. Veiller également à ce que ses passagers éventuels en fassent autant, à l’avant comme à l’arrière !

Le respect de la vitesse autorisée (étant entendu que tout conducteur doit rester maître de son véhicule, et est censé en conséquence pouvoir adapter sa vitesse aux conditions rencontrées).

En France, les vitesses autorisées sont les suivantes :

. sur autoroute : 130 km/heure et 110 par temps de pluie ;

. sur autoroute urbaine : 110 km/heure et 100 km par temps de pluie ;

. sur route : 90 km/heure et 80 par temps de pluie ; toutefois, si les conditions de visibilité sont inférieures à 50 mètres (brumes ou brouillard), la vitesse est limitée à 50 km/heure ;

. en ville ou agglomération : 50 km/heure, et le cas échéant 30 km/heure sur certaines portions ;


adgt

Le respect des distances de sécurité. Il est rappelé que, si des indications de respect de distances minimales sont données à titre indicatif, il est fortement recommandé de ne pas conduire en permanence à la limite extrême de ces distances, ce qui serait susceptible d’occasionner une fatigue additionnelle et une tension nerveuse excessive chez le conducteur.

. sur autoroute : distance de deux bandes blanches d’espacement (côté droit) ;

. sur route : il convient d’estimer que la distance de sécurité avec le véhicule qui précède correspondra à ce que pourra parcourir votre le véhicule pendant au moins deux secondes (environ 30 mètres à 50 km/heure, de 50 à 60  mètres à 90 km/heure).

Savoir détecter les signes de fatigue. La règle de base consiste à admettre la nécessité d’effectuer une pause à intervalles réguliers, notamment sur les grandes distances. Par exemple, une pause de cinq à dix minutes devrait être respectée toutes les deux heures. Ce temps est à réduire d’une demi-heure pour la conduite de nuit, voire davantage dans des conditions de conduite défavorables.

La survenance de signes de fatigue impose au conducteur une pause dans la conduite.

La fatigue peut se détecter aux signes avant coureurs suivants : bâillements, picotement des yeux, raideur de la nuque, douleur dans le dos.

Un affaissement brusque de la tête ou la fermeture inopinée des paupières oblige bien évidemment à un arrêt immédiat sur le plus proche lieu de stationnement sécurisé.


Bannir l’alcool au volant. L’usage d’alcool aura pour effet immédiat de diminuer les réflexes et les aptitudes visuelles du conducteur. En outre, en créant un sentiment artificiel d’euphorie, il contribuera à diminuer la perception des risques et dangers inhérents à la conduite.

Un verre de l’une des boissons alcoolisées suivantes peut suffire à ce qu’un conducteur atteigne le seuil fatidique d’alcoolémie :

. 1 verre de vin à 12 degrés ;
. 1 verre de 25 cl de bière ;
. 1 cognac ;
. 1 apéritif ;
    ...

Les mêmes arguments s’appliquent pour tout usage de substances hallucinogènes et de drogues, lesquelles sont à bannir dans les mêmes conditions.

B – LES REGLES DE SECURITE RELATIVES A L’ETAT DU VEHICULE ET A LA POSSESSION D’ACCESSOIRES UTILES OU INDISPENSABLES

Système de freinage

Il s’agit d’un élément capital de la sécurité active. Il nécessite une vérification une fois par an ou tous les 10.000 km. Par ailleurs, un conducteur est tenu à tout moment de s’assurer que le niveau d’huile de liquide de frein est conforme.

Les vérifications portent sur l’état du circuit de freinage et le niveau d’huile (grade et qualité à respecter), de même que sur l’état des freins : disques, tambours, plaquettes et garnitures. Certains systèmes de freinage sont particulièrement recommandés car efficaces et sûrs. Les dispositifs anti-blocage de roues (freins ABS) équipent, le plus souvent, les véhicules de plus forte cylindrée et le haut de gamme.

Etat des pneumatiques et géométrie du train avant

Contrôlez régulièrement l’état de vos pneus. Cet examen est indispensable pour détecter toute coupure, déformation, présence d’un corps étranger (par exemple la présence d’un clou), et bien entendu afin de détecter en temps utile toute usure nécessitant un remplacement.

La limite d’utilisation des pneumatiques est atteinte dès lors que la profondeur des motifs ou moulures atteint 1.6 mn. Sans en arriver là, un changement de pneumatiques est recommandé dès lors que les conditions atmosphériques peuvent compromettre l’adhérence du véhicule sur route humide, de même que l’efficacité de son freinage

Le réglage de la géométrie du train avant (ou réglage de parallélisme) effectué une fois par an ou tous les 10.000 km est égale
ment un gage de sécurité (il prévient aussi une usure anormale des pneus).

adgt

Il convient de veiller particulièrement à la pression des pneumatiques, et de respecter en cela les préconisations des constructeurs. Des pneus sous-gonflés présentent un risque d’échauffement et d’éclatement, pouvant créer un accident suite à une perte de contrôle du véhicule. En utilisation courante sur autoroute, il est recommandé d’augmenter la pression de gonflage de 0.2 à 0.3 bar.

Chaque train de roues doit être équipé de pneumatiques présentant les mêmes caractéristiques. En cas de remplacement par paire, il est préférable d’installer les nouveaux pneus à l’arrière, afin d’atténuer les risques de dérapage du véhicule. Les pneus doivent être adaptés aux conditions courantes d’usage et, le cas échéant, être équipés d’accessoires complémentaires (chaînes ou pneus cloutés sur route enneigée)

Amortisseurs

Pour une sécurité optimale, il convient de faire effectuer à un contrôle des amortisseurs tous les 20.000 km. Toutefois, leur durée de vie est relativement longue. Certains accessoiristes les garantissent cinq ans, kilométrage illimité.

Accessoires et conditions normales d’utilisation

L’utilisation de balais d’essuie-glaces en bon état constitue, bien évidemment, un gage de sécurité. Une boîte d’ampoules de rechange n’est, officiellement, pas obligatoire. Elle est pourtant fortement recommandée, d’autant que le fait de ne pas remplacer une ampoule peut, non seulement diminuer drastiquement les conditions de conduite et de sécurité, mais aussi exposer l’automobiliste à des sanctions.

Enfin, à titre non limitatif, l’automobiliste doit s’assurer que les ceintures de sécurité, conducteur et passagers, sont en bon état de fonctionnement. Il doit aussi veiller à ce que des éléments étrangers ou contendants ne soient pas en mesure de causer des blessures en cas de freinage brutal ou d’accidents. Il doit aussi pouvoir s’assurer de la qualité des optiques de phare (et des rétroviseurs) afin que ceux-ci ne perdent pas de leur efficacité en cas de fêlures ou de bris susceptibles d’occasionner une détérioration rapide.

L’automobiliste doit aussi s’assurer que les charges éventuelles transportées (à l’intérieur, et à plus forte raison sur le toit d’un véhicule) sont correctement arrimées, pour répondre y-compris à des situations de freinage brutal ou à des conditions atmosphériques intempestives. L’utilisation d’une remorque, correctement dimensionnée et équipée, peut constituer dans ce cas une bien meilleure alternative (il existe des dispositifs de sangles, notamment à cliquet, efficaces et peu onéreux)


Accessoires utiles, voire même indispensables

Il s’agit d’accessoires qui ne sont pas obligatoires en France, mais qui le sont parfois dans certains pays, en particulier européens, et qui, par conséquent, peuvent être éminemment utiles en certaines circonstances (panne, crevaison, accident, …). Ils peuvent être utilisés comme palliatifs, parfois momentanés ou ponctuels. Règle de base : il est cependant rappelé à tout automobiliste de ne pas entraver la circulation et, en conséquence, de déplacer au plus vite un véhicule susceptible d’occasionner une gêne ou un danger.

La liste de ces accessoires est rappelée ici à titre indicatif : un ou deux triangles de pré signalisation (visible à 100 mètres, à placer à 30 mètres au minimum de l’obstacle à signaler ou avant le virage précédent l’obstacle), un gilet fluorescent, un extincteur (de type poudre polyvalente) qui ne pourra cependant couvrir qu’un départ d’incendie, une trousse de secours et de premiers soins, une bombe anti-crevaison,  un marteau brise vitres, …






Partenaires


annuaire

Liens





 



auto moto



auto moto



  Conditions générales - Qui ?Partenaires Contact Mentions légales
  Le plus grand choix d'annonces sur annoncesno1automoto.com - © Copyright Edrs et Tecinfor 2004-2013
© Edrs Edition et Tecinfor 2004-2008 -  automobile   annonces moto  immobilier  Voyages tourisme  infos presse news  petites annonces  edition