logo auto moto
Fnac promotion 600 sites
annonces auto moto
la plus large diffusion et le plus grand choix d'annonces sur Internet !
auto moto
accueil
mon compte FAQ ? les services publier une annonce voir les annonces forfait pro
contact
 Ajouter aux favoris
 les services



 fiches pratiques



 fiches techniques



 actualités infos








5 € offerts par notre
partenaire annonceur
¦
alapage













































































































































































Partenaires


annuaire

Liens

N O U V E A U T E  Automobile : Renault  Twingo Sport

 
Koleos Renault profil 1

Renault Twingo Sport :
Passion, vous avez dit passion !

L'accès à des sensations fortes et... maîtrisées.
Filiation Twingo concept
 
héritée de la tradition
sportive de Renault


Koleos Renault profil 1

L’accès à des sensations... maîtrisées

Voici la dernière née de Renault, dérivée d’un modèle de série : la Renault Twingo Sport. Issue d’une longue tradition et filiation, elle est chargée par le constructeur de perpétuer la renommée acquise par les respectables aînées que furent, en leur temps, les R8 Gordini et autres Clio Williams, en passant par la Super cinq GT Turbo. De façon plus contemporaine, elle s’inscrit dans la suite du duo sportif qui l’a précédé : les Mégane Sport et Clio Sport du constructeur.

 Une nouvelle Twingo à la reconquête du marché  
  A n’en pas douter, la Twingo RS constitue sur le papier l’atout sportif destiné à consolider l’image de dynamisme de sa petite sœur citadine, la nouvelle Twingo qui, depuis sa sortie, a su regagner des parts de marché sur son segment en France et en Europe. C’est ainsi que cette dernière a pu, dans la foulée de son lancement en juin 2007, atteindre le niveau des dix pour cent de son segment, soit un quasi doublement après la lente érosion subie au cours du temps par la version précédente. En France, elle repasse devant la 107 et la C1. Au Portugal, elle atteint même une part de marché de 11 %. Pourtant, elle est confrontée à une exception européenne, l'Italie où le segment des petites voitures est, il est vrai, plus majoritaire. De l'autre côté des Alpes, la Twingo est challengé par la Fiat Panda et la 500. 

Premières impressions

Elle montre un style incisif, elle a du muscle. Elle est dotée d’une ligne agréable. Incontestablement, elle sait se faire remarquer, en particulier dans son élégante robe couleur rouge. Côté filiation, elle tient son style du Twingo concept très remarqué lors du précédent Mondial de l’automobile de Paris en 2006 (l'une des rares présentation originales de Renault à cette époque charnière délicate où, en guise de renouveau, Carlos Gohsn centrait la communication de la marque sur... les modèles en préparation !)

Un style racé, de la distinction. Le coup de crayon des styliste s’illustre de façon saillante : boucliers, ailes avant et arrière élargies, bavolets profilés et becquet aérodynamique. Autres détails de style : des jantes en alliage proposées en 16 ‘’ ou 17 ‘’, ainsi qu’un échappement chromé.  Elle bénéficie également d’habillages décoratifs qui  renforcent son caractère et son côté séduction.

A l’intérieur, la continuité sportive se décline dans ses équipements et accessoirisation : volant (à quatre branches en cuir perforé avec surpiqûre gris carbone foncé très tendance) , sièges (au maintien et au confort enveloppant), nouveau pédalier et… compte tour circulaire spécifique faisant saillie entre le tableau de bord et le volant (comme sur les voitures de compétition).

Twingo Renault Sport Renault
Twingo Renault Sport compte-tours
Twingo Renault Sport collecteur
Twingo Renault Sport : accessoirisation et personnalisation
Twingo Renault Sport Boutons
Twingo Renault Sport leviers
Twingo Renault Sport pédales

Pas de plaisir sans gênes (de sportive)

Il s’agit bien entendu, comme nous l’avons vu précédemment, des gênes dont elle a hérité de la longue tradition sport de Renault. A ce sujet, on ne peut se tromper sur sa finalité sportive, à savoir le côté « fun » et agrément de conduite qu’elle est destinée à procurer.

Il nous reste à tester la façon dont elle peut répondre aux sollicitations. Pour ce faire, faisons un détours côté motorisation :

. Elle reçoit un moteur 1.6  16v (soupapes) atmosphérique développé par Renault (plus exactement, par Renault Sport « Technologies », le constructeur tient à cette appellation) Il développe une puissance de 133 ch (98 kW) à 6 750 tr/mn et un couple de 160 Nm à 4 400 tours.

De quoi faire vombrir un moteur en attente d'une carburation explosive. Mais, entre « faire du bruit », rugir ou vombrir, il y a une différence que Renault s’est attaché à travailler et nuancer. A cet effet, les motoristes ont réalisé une petite prouesse (brevetée) en « sculptant » particulièrement un collecteur d’échappement quatre en un, une sorte de ressemblance avec le travail d'un « facteur d’orgue ». Le résultat est là : les rugissements du moteur sont captés, maîtrisés et restitués tout en rondeur afin de délivrer un son agréable à l’oreille. Autrement dit, bien que la mécanique « pulse » la puissance, elle travaille en souplesse et quasi raffinement (autant le dire sans ambages : la Twingo Renault Sport n’est pas faite pour les jeunes « beaufs » qui, non contents d’en mettre plein la vue, voudraient en déverser plein les oreilles)

Conduite, tenue de route et sécurité

Il est vrai que, après ce descriptif, l’essai s’impose pour se rendre compte de l’adéquation des promesses entrevues avec la réalité. Incontestablement, aux premiers démarrages et tours de roues, le résultat est au rendez-vous. La Twingo Renault sport se montre particulièrement réactive et racée. Elle répond immédiatement aux sollicitations avec dynamisme et aisance, procurant un indéniable plaisir de conduite. Toutefois, il faut bien admettre que, pour se rendre pleinement compte de ses aptitudes, son conducteur touche très rapidement du pied la limite des conditions très restrictives inhérentes au Code de la route et aux règles de circulation.

Ces restrictions d’ordre technique étant évoquées, il suffit de se laisser prendre cependant par son esprit RS (Renault Sport) Comme on pouvait le présager, elle monte très rapidement en tours. D'ailleurs, le compteur aux numéros progressifs et grossissants est l’un des auxiliaires de sa conduite (un voyant préconise le changement de vitesses). Plus fondamentalement, au niveau de la tenue de route et de la sécurité induite, l’on trouve sur ce véhicule les caractéristiques particulières offertes par les deux châssis proposés (Sport et Cup) :

Par rapport à la Twingo citadine :

. Le châssis Sport présente une garde au sol abaissée de 10 mm, + 30 % de raideur des ressorts, châssis + 60 mm à l’avant et+ 59 à l’arrière, un tarage d’amortisseurs renforcé, des jantes 16 ‘’ pour des pneus 195/45 R16 ;

Et, en ce qui concerne le Châssis Cup : la garde au sol est rabaissée de 4 mm par rapport à la version précédente, les réglages d’amortisseurs et raideurs de ressors augmentés (+ 10 %), les jantes passent à 17 ‘’, les pneus en 195/40 R17.

Avec ce niveau d’équipement et de performance, le freinage a été adapté en conséquence : à l’avant la Twingo RS est équipée de disques ventilés d'origine Mégane II, et d’étriers avant hérités de la nouvelle Laguna.  Pour sa part, l’ESP de série est 100 % déconnectable.

Concernant l’habitabilité, outre l’excellent maintien des sièges que nous avons déjà évoqué à l’occasion d’une première description, la Twingo Sport dispose de sièges arrière coulissants sur 220 mm. Le coffre est de 285 litres, pour passer à 285 l. après avoir fait glisser les sièges arrière, puis à 959 litres en configuration sièges rabattus.

 Et pour 1 € de plus…

Le constructeur offre la possibilité aux « jeunes » acquéreurs de participer à un stage d’apprentissage à la conduite et au pilotage de la Twingo Renault Sport. Une démarche citoyenne qui mérite d'être saluée, mais pas seulement, puisqu’il convient incontestablement de bien maîtriser la fougue d'un tel véhicule, pouvant devenir à l'occasion un petit bolide, afin que la passion de conduite soit bien au rendez-vous sans anicroches vis-à-vis de soi-même et des tiers.

La prestation proposée comprend une demi-journées sur l'une des pistes des neuf circuits partenaires du constructeur à cette occasion (liste ci-après) :

. Dreux (pour Paris), Abbeville (région Nord), Nancy-Saint-Dizier (Est), Le Laquais (Lyon), Le Luc (Marseille), Nogaro (Bordeaux), Lohéac (Ouest) et Val de Vienne (Poitiers)


En résumé, un ensemble de prestations de nature à séduire une clientèle jeune, avide de frissons maîtrisables, capable aussi de se montrer exigeante et sensible à un certain raffinement, l'ensemble restant dans une fourchette de prix compétitive..

Commercialisation et disponibilité : à compter de la mi-septembre 2008.

René-Jans Rouzioux,

© AnnoncesNo1 & Tecinfor.com, septembre 2008, publication réservée aux sites Internet associés.

Finitions et tarif indicatif en € TTC (information Constructeur, septembre 2008)

Finitions Twingo GT Twingo Renault Sport  
 
 Twingo Renault Sport 14 100 € 15 600 € 


Equipement accessoirisation : + 450 € pour le châssis Cup (avec jantes 17 ")


..................................................................................................................

Veuillez nous faire part des éléments que vous aimeriez trouver dans cette rubrique :

- pour cela, merci de nous laisser un message -






 



auto moto



auto moto



  Conditions générales - Qui ?Partenaires Contact Mentions légales
  Le plus grand choix d'annonces sur annoncesno1automoto.com - © Copyright EDRS 2004-2008
© Edrs Edition et Tecinfor 2004-2008 -  automobile   annonces moto  immobilier  Voyages tourisme  infos presse news  petites annonces  edition