logo auto moto
adgi
600 sites
annonces auto moto
la plus large diffusion et le plus grand choix d'annonces sur Internet !
auto moto
accueil
mon compte FAQ ? les services publier une annonce voir les annonces forfait pro
contact
 Ajouter aux favoris
 les services



 fiches pratiques



 fiches techniques



 actualités infos






Innovations dans le domaine du transport collectif (motorisation électrique)
gtv





Se reporter aussi à notre article consacré aux véhicules électriques VP et société

Microbus Electricity de Gruau Le Microbus de Gruau : l’allure d’un grand,
le sourire et l’écologie en plus !

Imaginé il y a dix ans, le
« bus du futur » est
présenté en 2010, en version tout électrique.

pdf Télécharger Gruau Bus électrique
le Microbus de Gruau Photos RJR


Les annonces de nouveaux véhicules se sont succédées et accélérées depuis la dernière édition du Mondial de l'automobile de Paris. Les véhicules électriques ont été particulièrement concernés par ces annonces, ainsi que nous en avons déjà eu l'occasion d'en rendre compte.

Le surcroît d’innovations constatées, d’une ampleur sans précédent, semble avoir donné des ailes, non seulement aux grands constructeurs, mais aussi à de nouveaux entrants sur ce marché convoité, certains essayant de se réserver une niche en capiltalisant sur le savoir-faire acquis dans des domaines d'activités qu'ils connaissent de longue date.

Microbus Electricity de Gruau face avant   Microbus Electricity de Gruau vue latérale   Microbus Electricity de Gruau face arrière
Un Microbus doté de larges baies vitrées : souriant, accueillant et tout en couleurs.

Comment répondre aux contraintes du transport public ?

g3

Pouvait-on imaginer d’aller plus loin dans la portabilité de la technologie électrique, par exemple en la transférant du véhicule particulier à un véhicule dédié aux transports en commun ? Si oui, comment mener à bien l'émancipation énergétique de celui-ci ? En tout cas, il semble bien que sa libération passe par l’allègement de ses contraintes de fonctionnement ou bien encore par des innovations dans la façon de les aborder !

Jusqu’à présent, peu d’alternatives viables avaient véritablement émergé en dehors de solutions déjà connues et pratiquées de longue date. Elles concernent, soit la motorisation thermique, polluante, bruyante et agressive en milieu urbain (inconvénients atténués dans l'hypothèse d'un fonctionnement au gaz), soit la motorisation électrique « classique ». Cette dernière a cependant l’inconvénient de fixer à demeure les trajets sur des rails de tramway inamovibles.

La question devient pratiquement insoluble si l’opérateur de transport ajoute à sa problématique l’objectif d’autonomie complète dans un environnement éco responsable. En effet, la puissance électrique embarquée devient alors significative, sinon rédhibitoire, pour mettre en mouvement un véhicule de transport d’un certain volume (son poids, incontournable, nécessite, en effet, une force de traction conséquente).

En qualité d’ensemblier et de carrossier disposant d’un savoir-faire éprouvé, la société GRUAU s’est attaquée au problème. Plus exactement, elle a chargé l’une de ses filiales, Microbus, de porter le projet. La présentation du véhicule éponyme s’est déroulée sur le site historique de la société, à LAVAL dans le département de la Mayenne.

Bien que modestement appelé Microbus, le véhicule ne manque pas de charmes. Visuellement, son design est soigné et son habillage, aux couleurs vives et toniques, invite à monter à son bord. A l’intérieur, l’aménagement est à l’avenant, à la fois, élégant, sobre et contemporain. L’habillage des sièges reprend la tonalité et les couleurs qui agrémentent l’extérieur du bus.

Microbus Electricity de Gruau   Microbus Electricity de Gruau Siège   Microbus Electricity de Gruau esthétique intérieure
Le Microbus de Gruau allie design extérieur, accueil, confort et esthétique intérieure

Motorisation électrique : des solutions innovantes au service du collectif

En fait, le Microbus « electricity » reprend à son compte le design et les aménagements de son frère aîné, le modèle thermique baptisé « Green Power », sorti en 2004, dont la conception remonte à l’aube de ce millénaire. L’idée de départ fut exprimée simplement : partir d’une page blanche pour concevoir le « bus du futur », rien de moins !

Pour sa part, la sortie du modèle électrique supposait la validation d’une motricité devenue crédible et pérenne, afin de supporter les fortes contraintes de l’exploitation in situ. 

Après tests et comparaisons portant sur les options et techniques disponibles, c’est le choix d’une joint venture avec un industriel fabriquant de batteries, Bolloré, qui a prévalu. Les fortes sollicitations auxquelles devaient répondre les batteries supposaient, en effet, de pourvoir traiter à la fois la gestion et le stockage d’une énergie électrique précieuse. En fin de compte, le choix s’est porté sur des batteries au lithium métal polymère solide. Le développement de cette technologie particulière a été initié il y a un peu plus d’une décennie.

  Les batteries BatScap de Bolloré sont des batteries Super et haute capacité. S'appuyant sur la technologie Lithium métal polymère (LMP), elles sont entièrement solides (y-compris l’électrolyte). Elles ne dégagent par conséquent, ni liquide, ni gaz. En fonctionnement, elles ne montent pas en température, ce qui leur confère un élément de sécurité supplémentaire.
Trois packs de 300 kg chacun procurent une puissance embarquée de 90 kW/h au Microbus Gruau. Les accumulateurs supportent une recharge rapide de quelques heures.
Masse et encombrement sont relativement restreints compte tenu de la quantité d'énergie stockée.
   
 

Les innovations du Microbus Gruau

Ainsi qu’une visite de la ligne de production illustre le propos, le Microbus est le résultat d’une conception qui allie à la fois robustesse et légèreté. Afin d’être compatibles avec les concepts d’éco construction appliqués aux transports, la structure et le châssis ont été optimisés, ce qui se traduit par une plus grande légèreté de l’ensemble. La consommation d’énergie s’en trouve ainsi maîtrisée et améliorée.

La structure du bus, composée d’éléments en matériaux composites ainsi que de profilés aluminium,  offre plusieurs avantages. Outre la légèreté déjà évoquée, les profilés creux permettent le passage des câbles de service sans qu’il y ait besoin de recourir à des gaines spécifiques.

La conception retenue permet de limiter le poids du Microbus à quatre tonnes, packs de batteries compris (trois modules de 300 kg chacun délivrent une puissance totale embarquée de 90 kilowatts/H)

Outre la relative légèreté obtenue (comparée aux autres technologies), le second niveau d’innovation porte sur l’adéquation avancée du véhicule à ses fonctionnalités de transport de passagers. C’est ainsi que le plancher (d’une épaisseur de quatre centimètres seulement) s’abaisse à l’approche des trottoirs d’embarquement pour se mettre au même niveau. Ce seuil d’abaissement à dix huit centimètres, soit à hauteur de trottoir, est, selon le constructeur, l'une des spécificités du Microbus qui le distingue au plan international. A noter que l’adoption de cette technique a conduit les concepteurs à placer les batteries sur le toit (pavillon) du véhicule. 

Le dispositif retenu facilite la montée des voyageurs, tant valides que ceux éventuellement porteurs de handicap. En particulier, il est adapté à la montée de passagers en fauteuil roulant. Hors station ou encore si la voirie ne dispose pas de trottoir au point d'arrêt, une rampe électrique escamotable facilite également l’accès au bus à des personnes à mobilité réduite. A noter aussi que le véhicule est doté d’une porte latérale de belle largeur : 1,40 m.

Le troisième niveau d’innovation porte sur le système de suspension associé au plancher bas du bus. Pour ce faire, les concepteurs ont renoncé au système classique des essieux. La suspension est assurée doublement. Elle met en œuvre des vérins qui sur élèvent le véhicule d’une vingtaine de centimètres quand le bus est en mouvement. Le système est doublé par des boudins en caoutchouc qui se retrouvent en contact. Leurs qualités anti-chocs et anti-vibrations s’avèrent tout à fait efficaces sur la voie publique.

Microbus Electricity de Gruau structure alu   Microbus Electricity de Gruau Console   Microbus Electricity de Gruau Suspension
Concentré de technologie : structure alu, console de commandes, suspensions innovantes...

Innovation en matière de conduite : économie et écologie

L’essai que nous avons effectué sur circuit privé nous a permis d’apprécier la facilité de conduite du Microbus. Il se montre apte à se « faufiler » et à se mouvoir aisément dans son environnement.

Après avoir actionné le levier de marche qui sécurise aussi la fermeture des portes, l’appui soutenu sur l’accélérateur, doté d’une course longue, met le véhicule en mouvement. A noter qu’un interrupteur placé sur le panneau de contrôle situé à la gauche du conducteur permet de choisir le sens du mouvement ; choix binaire, marche avant ou arrière. Un second appui sur la pédale d’accélération assure la montée en puissance du bus qui atteint rapidement sa vitesse de croisière (limitée d’office à 50 km/heure, soit la vitesse maximale autorisée en ville)

Autre élément porteur d’innovation, le frein moteur intégré. Le fait de relâcher légèrement ou complètement l’accélérateur met en œuvre un frein moteur d’une grande efficacité. L’énergie résultant de la décélération (l'énergie cinétique) est récupérée, transformée et affectée à la recharge des batteries. En outre, le conducteur peut apprécier à tout moment le caractère écologique de sa conduite sur un voyant de contrôle de couleur verte.

Bien entendu, un frein à pied, fonctionnant de façon tout à fait classique, vient sécuriser le freinage d’urgence.

L’innovation apportée à la maintenance

Le cinquième niveau d’innovation porte sur la « maintenance totale », originale, proposée par Gruau.

Le constructeur a renoncé à lier la maintenance au kilométrage parcouru par le véhicule.
En lieu et place, le modèle retenu repose sur le niveau de consommation en Kilowatt/h, constaté à l’issue des différentes périodes d’utilisation.

La maintenance des batteries (assimilée de ce fait à de la location) est garantie sans limitation de durée, moyennant le paiement d’une redevance de un € par kilowatt heure consommé.

Autre élément d’économie avancé, une maintenance qui se trouve étroitement corrélée à l’usage effectif du véhicule. Le système est complètement transparent pour la régie utilisatrice et, dans le même temps, la puissance de fonctionnement est garantie. De ce fait, le remplacement des batteries intervient automatiquement à la fin de leur cycle de vie.

La maintenance est prise en charge par un réseau de partenaires techniques, locaux et régionaux. Appelés « points service », ils disposent d’un personnel qualifié qui aura accès au stock de pièces de rechanges mis en place par Gruau. Outre sa structure française, le réseau s’étend progressivement à plusieurs pays limitrophes : Luxembourg, Allemagne et Suisse. Le constructeur assure que le développement ultérieur du réseau permettra de rester en contact de proximité avec les Clients et utilisateurs.

Les « plus » écologiques du Microbus

En complément de ses fonctionnalités avancées, centrées sur le confort des passagers, de même que pour répondre à sa vocation de transport non agressif dans un environnement urbain, le Microbus de Gruau joue la carte de l’économie verte et du recyclage « pensé dès la conception ». Sur un poids de quatre tonnes, seuls quarante kilos de composants sont considérés comme non récupérables ou non recyclables.

La prouesse est à signaler, d’autant plus que, côté batteries, Bolloré a, de même, pour contrainte d’agir en parallèle pour récupérer, recycler et valoriser les éléments usagés.

Un véhicule destiné à quels marchés ?

Il faut saluer l’audace de même que la vision des dirigeants de Gruau, lors du lancement du projet, il y a dix ans. Ce délai aura été nécessaire, avec à la clé un investissement de quinze millions d’€ sur la période, pour atteindre la maturité technique et économique du projet.

Pourtant, il est paradoxal de constater que, dans un premier temps du moins, le marché français ne constituera peut-être pas la cible principale du Microbus.

Dans notre pays, nous avons certes des idées, de l’imagination et des talents à revendre (de même que le potentiel de mise en œuvre technique), sans pour autant avoir l’ambition ou les moyens de nous approprier les innovations développées.

Le constructeur annonce clairement viser une cible européenne. C’est ainsi que les premiers tours de roue du Microbus reçoivent un accueil très favorable de la part de nos amis scandinaves, luxembourgeois, allemands ou encore suisses, voir peut-être d'autres pays à la pointe de la modernité (Pourquoi pas, dans un second temps, les pays du Golfe producteurs de pétrole, bien que la question des économies d'énergie ne figure pas forcément encore en tête de leurs priorités ?). En tout cas, les premiers exemplaires du bus seront livrés en février 2011 à la ville de Laval. L'unité d'assemblage de Gruau se situe sur le territoire de l'agglomération lavalloise, à Saint-Berthevin.

Ne perdons pas de vue la cible identifiée et visée par Gruau : d’une part, le transport de proximité et, d’autre part, la desserte et l’accès aux lignes principales des transports en commun. A remarquer aussi que, compte tenu des fonctionnalités proposées, le bus est en mesure de rendre des services appréciables aux personnes âgées et/ou à mobilité réduite.

Autre cible potentielle, les entreprises engagées dans le développement durable et qui, de surcroît, souhaitent développer une communication institutionnelle en cohérence avec leur stratégie. D’autres utilisations plus spécifiques existent encore. C’est ainsi que l’on peut penser aux dessertes et opérations de maintenance sur les voies de service et de sécurité des tunnels. Autant dire que Gruau s’ouvre un marché potentiellement porteur, fait de niches et d’utilisations spécifiques ou personnalisées.

Quelques indications concernant les prix : l'investissement est de 160.000 € pour le Microbus et de 25.000 € pour le chargeur haute puissance. A titre de comparaison, la version Microbus thermique est à 125.000 €

  Le Microbus Gruau en quelques chiffres :

-    Gabarit : Longueur 5,46m, largeur 2,18, hauteur 2,98m ;
-    22 places sont disponibles pour les passagers, soit 10 places assises et 12 debout
     ou encore 9 places assises et 1 UFR (usager en fauteuil roulant) ;
-    Plancher bas (épaisseur 4 cm), accès à hauteur de trottoir (18 cm), se relève sur route ;
-    Accès facilité pour les personnes à mobilité réduite (dont fauteuil roulant) ;
-    Un design extérieur « souriant » et coloré, avec un aménagement intérieur élégant ;
-    Larges baies vitrées, porte d’accès de 1,40 m ;
-    3 packs de batteries disposées sur le pavillon (toit) procurent une autonomie 150 km.
   
 

En résumé,

Nous avons aimé et apprécié :

-    Le développement d’un concept d’éco mobilité, nommé « bus du futur », construit et mis en œuvre à partir de la « feuille blanche » (recours au potentiel de créativité de l’entreprise, allié à un « savant dosage » dans l’intégration des différents volets technologiques externes pour concevoir un produit innovant, « cohérent » et attractif) ;

-    Outre le niveau de satisfaction procuré aux utilisateurs, la conception du bus intègre pleinement la dimension « développement durable », du début à la fin du cycle de vie du produit ou de ses composants ;

-    Le résultat obtenu, le Microbus, à la fois esthétique et fonctionnel, redonne ses lettres de noblesse au transport collectif personnalisé (le bus que l’on a envie de prendre) ;

-    Un esprit d’entreprise basé sur la valorisation des savoir-faire ; il permet une forte implication des personnels, entraînés et formés tout au long du processus de conception et de fabrication ; il favorise aussi la mobilisation des partenaires dans la délivrance des services à la clientèle ;

-    La rencontre avec un management qui mobilise ses équipes sur l’obtention de hauts standards de créativité et de performance.

Le Groupe Gruau fait partie de ces entreprises, notamment des grosses PME, que l’on souhaiterait rencontrer plus souvent en France. L’état d’esprit d’entreprise axé sur la « qualité totale » permet, non seulement de rivaliser, mais de challenger avantageusement les sociétés concurrentes européennes, dont celles d’Outre Rhin. Nous savons, en effet, que ces dernières défendent une « qualité à l’Allemande » qui sert de vecteur à leur réputation.

Pour notre pays, l’enjeu est de taille. Il s’agit de conserver et développer un tissu suffisamment dense d’entreprises industrielles, aptes à proposer des produits innovants qui seront porteurs de relais de croissance. L’enjeu est certes, ici, environnemental puisque nous considérons l’innovation appliquée au secteur des transports urbains, mais pas seulement : cela vaut, tout autant, pour l’environnement économique et social des entreprises. C’est, de notre point de vue, l’une des clés du retour à la croissance et à l’emploi.

 

L’entreprise et le Groupe Gruau

Cinquième successeur d’une lignée d’entrepreneurs, Patrick Gruau est aujourd’hui à la tête du Groupe Gruau. C’est sous son impulsion que la société a acquis sa dimension de groupe par croissance externe ciblée.
A l’origine, et jusque dans les années quatre vingt, l’entreprise s’est développée sur la base de la mobilisation de ses ressources internes. Contemporaine de la Tour Effel, l’entreprise a été créée  en 1889. Opérant tout d’abord à l’échelle locale puis régionale, elle a fait les beaux jours de l’artisanat hippomobile (production de calèches légères). Elle a ensuite accompagné le développement de l’industrie automobile, en fournissant les véhicules utilitaires répondant aux besoins très spécifiques des artisans et commerçants ambulants.
Gruau se révèle aujourd’hui le partenaire quasi incontournable des constructeurs automobiles proposant des solutions originales aux artisans, adaptables sur châssis de camions ou de fourgonnettes. Par l’intermédiaire de son réseau d’installateurs et de carrossiers, Gruau développe aussi une activité de fourniture de kits de transformation de VP en véhicules de société.

Le groupe comprend désormais une dizaine de sociétés et lieux de production représentant plus de neuf cent emplois, répartis principalement en France et, plus récemment, en Pologne.
   
 


Dossier présenté par R. Rouzioux-Saens,

Le 3 novembre 2010

..................................................................................................................

Veuillez nous faire part des éléments que vous aimeriez trouver dans cette rubrique :


- pour cela, merci de nous laisser un message -


Partenaires


annuaire

Liens





 



auto moto



auto moto



  Conditions générales - Qui ?Partenaires Contact Mentions légales
  Le plus grand choix d'annonces sur annoncesno1automoto.com - © Copyright EDRS 2004-2010
© Edrs Edition et Tecinfor 2004-2008 -  automobile   annonces moto  immobilier  Voyages tourisme  infos presse news  petites annonces  edition